Petite pause pour le blog.



Je me suis décidé à me faire une pièce "dédiée" pour les figurines et le jeu de rôle.
Vu que je ne suis pas encore propriétaire, j'en profite pour, accessoirement, fabriquer la maison autour.
Donc c'est parti ! Cela me laissera malheureusement peu de temps pour mon hobby préféré, mais j'essaye de me dépêcher pour repartir de plus belle quand elle sera finie !
A bientôt !

Des effets lumineux sur les décors

  • L'idée de base
L’idée à l'origine de ce projet est de disposer d'effets lumineux pour les décors utilisant des rives.
Me basant sur un concept de décor de ce type, la surface représentant l'eau, la lave ou autre devra être éclairée par une "boite à lumière".

- Celle-ci doit être transportable.
- On doit pouvoir changer de couleur pour varier les thèmes.
- La taille de la boite doit permettre de faire un décor suffisamment conséquent.
- La lumière doit être assez importante pour que le résultat soit impressionnant.

Je fabrique donc une boite en contre plaqué. Celle-ci est relativement légère tout en étant fortifié aux bons endroits. Notez la poignée légèrement cachée par le fil d'alimentation.



  • L'éclairage


J’achète des néons que je démonte et je les remonte au fonds de la boîte.
Il doit y avoir suffisamment de néons pour que la lumière apparaisse uniforme quand on regarde la plaque lumineuse. Dans ce cas de figure, avec moins de 8 néons on aperçoit des zones plus sombre entre chacun d'eux.




La surface éclairée est réalisée avec 3 couches :

- La première surface est celle sur laquelle les décors sont posés et est constituée du même matériau que sur le billet cité précédemment. Sa texture permet d’obtenir un effet plus réaliste.
- La seconde est une feuille de plastique colorée. Celle ci a été achetée dans un magasin de musique et est connue sous le terme de "gélatine". Ces feuilles de plastiques servent à fabriquer des projecteurs de couleurs par exemple.
- La dernière est en plastique. Elle est poncée et peinte légèrement à la bombe blanche pour la rendre moins transparente et ainsi diffuser la lumière.



Ces 3 couches sont posées les unes sur les autres et supportées par 6 « colonnes » en plastique qui sont elles même insérées sur de solides tiges de bois. Le but étant de supporter le poids de la plaque et des futurs décors.

Pour aider à porter, il y aussi des réglettes en plastique qui sont placées sur les bords.

Ce qui est intéressant avec l'utilisation d'une gélatine colorée que l'on change à loisir c'est qu'il est très facile de faire différentes ambiances.

Voila ce que j'ai déjà en tête : Du rouge pour la lave bien sûr mais on peut imaginer aussi du bleu turquoise pour une mer d'un pays chaud qui sera baignée de lumière.
Le monde de la fantasy permet même d'oser plus : Du vert pour des lacs d’acide ou des marais , du blanc pour un voyage dans les plans sur la mer astral…




  • La touche finale : Le refroidissement

Une fois allumés, les néons dégagent assez de chaleur pour que l’on s’intéresse au refroidissement.
Un ventilateur silencieux couplé à une pile 9V est installé pour extraire l’air chaud.
L’apport d'air froid est assuré par des trous se situant sur la planche du fond.
Lorsque la boite est posée, elle est très légèrement surélevée (voir la première photo) grâce à des pastilles fixées en dessous de la boite.
L’air frais peut donc passer sous la boite et refroidir l’intérieur.

  • Allumage

Maintenant que la boite est finie, une vidéo est intéressante pour bien se rendre compte de l'effet produit.

video


  • Mise en pratique : Un décor de lave
Voila quelques photos de Wulfgar bravant les entrailles d'un volcan.





Amélioration rapide des figurines d' "élémentaires de feu"

Les figurines des "élémentaires de feu" de la gamme d&d mini sont assez sympathiques.





Elles sont moulées dans le fameux plastique transparent qui n'a pas que des adeptes mais le rendu final est tout à fait honorable.
Pour améliorer encore l'aspect visuel sans y passer trop de temps, j'ai décidé d'ajouter un peu de jaune afin de "dessiner" les flammes qui composent la créature.

Après avoir supprimé le socle avec mon Dremel je peint directement sur les arrêtes. Je réalise plusieurs passage plus ou moins dilués pour que la peinture accroche bien et pour réaliser un modeste dégradé.
Voila les "Avant/Après".

  • Large elemental







  • Huge elemental



En faisant ressortir les formes de la figurine, cela nous rappelle que la peinture (ou plutôt son absence) de cette gamme pré-peinte ne rend vraiment pas hommage aux sculptures des figurines pour lesquelles de nombreux détails passent inaperçus.
Enfin, voila un avant gout de mon projet du moment qui réalise ici un effet "lac de lave" et surtout un éclairage "par le bas" qui permet de profiter pleinement de ces figurines transparentes !


Rebouchage des encoches sur pièces Dwarven forge.

Les anciennes pièces Dwarven Forge disposaient de trous assez peu esthétiques et les reboucher est une démarche dorénavant fréquente.
Beaucoup de (bonnes) choses ont déjà étés dites.
On peut citer le tutorial de Stephan et cet article de Gramlot.
Je reviendrai simplement sur trois éléments :

  • Choisir un bon matériau
Beaucoup de matériaux vont fonctionner pour reboucher. La résine étant probablement le meilleur choix. Ceci étant dit il faut alors choisir laquelle.
Je vais faire un plébiscite pour celle qui me semble la plus adéquat : La Grey Stuff.
Chaque résine a ses qualités et ses défauts (voir ici par exemple) mais l’argument qui a fait pencher la balance pour moi, c’est la couleur !
La logique est la suivante : Comme ce sont des pièces de jeux qui servent fréquemment, ils sont sujets aux manipulations, et donc, même en étant très précautionneux, il faut s’attendre à une usure. Et à terme cela peut finir par écailler la peinture recouvrant la résine.
Et, coup de chance, la Grey Stuff a la même teinte de fond que nos pièces chéris (voir 2ème photo ci dessous)!
Du coup tous les petits chocs qui viendront écailler la peinture seront quasiment invisibles.
Le travail de rebouchage/peinture étant colossale quand on a beaucoup de pièces, l’argument de la pérennité est un vraie plus !

  • Utiliser les bons outils

Je conseille les outils utilisés par les sculpteurs sur terre cuite. Vous les trouverez dans les magasins qui vendent du matériel "artistique"(ex:Cultura en france). Comme d’habitude, de bons outils font la différence !


  • Éviter les pièges du rebouchage
Le piège dans lequel je suis tombé au départ est le suivant :
Lorsqu’on rebouche le trou et qu’on retravaille la texture, la résine peut créer une très légère épaisseur par rapport au niveau horizontal du plastique d’origine.
Très peu visible à cette étape de rebouchage, la peinture avec le brossage ferra ressortir cette « surcouche ».
La solution que j’ai trouvée est de bien mettre la quantité adéquate avant de la travailler, puis d' aplanir au maximum la zone où la résine rejoint le plastique.
Petit truc : Je gratte la zone à l’outil et j’écrase bien avec le résultat avec le doigt ! Une fois ce nivelage réalisé on peut travailler la surface en toute quiétude.












Et une petite mise en scène avec quelques dalles terminées :



NB : Drizzt et le rat garou sont de d&d mini. Les rats de chez reaper et les champignons de chez grendell.

De meilleurs photos sur le blog.

En attendant la finalisation de quelques “gros chantiers”, j’ai remanié un peu l’affichage du blog.
J’ai dorénavant plus de « largeur » pour pouvoir afficher des photos avec une meilleure résolution.
En plus de cette modification, je me suis aperçu qu’un certains nombres de photos existantes apparaissaient floues. En creusant un peu, j’ai trouvé le problème : Par défaut blogger fait un « aperçu de la photos » vraiment bas de gamme.
Ce n’est pas la photo en elle-même, dont la résolution apparait pleinement lorsque l’on clique sur l’aperçu mais vraiment l’image telle qu’elle apparait dans la page du blog.
Pour résoudre ce problème, il faut modifier soit même le code du post et changer le tag qui représente la résolution.
En gardant la même photo et en changeant simplement le tag, qui passe de « s320 » à « s1600 » , voila le résultat :



Après


L'ombrage rapide à l' encre citadel.

  • Une nouvelle Gamme
En 2008, Citadel remplace sa gamme d'encre par une nouvelle série.
Cette gamme se révèle bien meilleur que la gamme précédente et fait une quasi unanimité.

Ses principales qualités sont :

- Un rendu mat.
- Une dilution prête à l'usage.
- Une gamme intéressante de couleurs.

Pour rappel, les encres ont plusieurs usages. Le premier étant celui de pouvoir ombrer facilement les creux de nos figurines grâce à ses pigments à sa texture particulière.
Les qualités de cette nouvelle gamme permettent cependant d'aller plus loin.

  • L'ombrage rapide
Technique associée historiquement à la lasure (voir cet article en anglais), il va s'agir de peindre les couleurs de bases des figurines sans s'attaquer aux effets lumineux, ni aux dégradés ou autres surlignages. Le minimum syndical donc. On recouvre ensuite la figurine d'encre et .... elle est finit !
Ce sont les formes de la figurine qui vont permettre le dépôt plus ou moins important d'encre, le tout avec un effet de dégradé. Magique.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voila tout de suite l'aperçu du résultat.



Avant/Après. Sympa, non ? Regardez l'effet uniforme de la peau avant et le détail des muscles après.
Évidemment on comprend que le but est d'accélérer grandement la peinture de figs. Idéal pour la peinture d'armée (très populaires chez les amis de Games Workshop donc), le temps de peinture d'une figurine est au moins divisé par deux.

  • Dans le détail : La gamme des encres
La gamme complète de ces encres et ses teintes associées sont visibles ici.
Pour l'effet recherché, on retient surtout (dans l'ordre des photos) : Le ogryn flesh, le Gryphonne Sepia, le badab black et le devlan mud.

C'est surtout ce dernier qui est retenue dans la communauté car il ne va pas trop changer les couleurs d'origines.

  • Préparation de la figurine
Pour la peinture de la figurine avant passage de l'encre, je recommande d'utiliser la gamme "fondation" qui, de par son pouvoir couvrant, nécessite moins de passage....Le but ici étant de réaliser au plus vite une figurine potable.
Soyons fou, on peut même envisager de se passer de la sous couche grâce à cette gamme.
Pour le choix des couleurs de base, l'idée est d'anticiper la couleur finale de la figurine en tenant compte du changement de teinte qui sera apporté par l'encre.
Pour les minotaures, j'ai donc volontairement choisi une couleur de peau beaucoup plus rose en sachant que mon encre allait faire tendre le tout vers le "marron".
  • Application de l'encre
Pour les plus bourrins, on peut appliquer l'encre sur toute la figurine (voir même on trempe la figurine dans l'encre!).
Il y a deux défauts:

- Les couleurs vont avoir tendance à s'uniformiser. La figurine ci dessous a été complètement recouverte de Gryphonne Sepia. Vous remarquez qu'au niveau des couleurs on a l'impression d'un voile marron.



- Sur certaines parties de la figurine, une trop grosse quantité d'encre peut réaliser un ombrage trop fort. Le torse de cette figurine est un exemple frappant.



NB : Vous remarquerez le changement de teinte avec la photo précédente. L'encre utilisée ici est du Devlan Mud.


Pour éviter ces défauts, la solution est de passer l'encre au pinceau et d'éviter certaines parties. Sur la figurine de droite sur photo ci dessous, j'ai ajouté uniquement de l'encre sur la peau, alors que celle de gauche a été recouverte intégralement.



Cliquez sur l'image pour bien juger. Les cornes mais aussi les yeux ainsi que les métaux ressortent plus.

Je conseille un pinceau fin pour bien répartir l'encre précisément. Par contre, il ne faut pas hésiter sur la quantité.
Quand on commence on a toujours tendance à sous doser alors qu'il faut vraiment "recharger" le pinceau sans arrêt pour tremper la figurine.

Le seule cas de figure où il y a trop d'encre est souvent du au relief de la figurine où, à cause de la "profondeur" et de la capillarité, une zone de la figurine récupère un trop gros surplus. Dans ce cas, on "éponge" au pinceau !

Enfin, il faut bien faire attention à ce que toute une surface donnée soit recouverte d'encre avant le séchage sous peine de voir apparaitre des auréoles sur les "bords" de la surface encrée.


Quelques decors autour de la succube.

Afin de mettre en valeur la rencontre avec la succube, je sélectionne plusieurs éléments de décors.

  • Des statues

Cela fait un moment que j'avais préparé mon coup en achetant deux figurines de "lilith succubus" de chez reaper.

La figurine est tout faite : L'idée est simplement de renforcer l'effet statue.



Pour ce faire je teste le procédé suivant : Je rajoute du sable très fin à la peinture avant de peindre, puis j'enduis le tout.






Après plusieurs tests, je trouve le coup, il ne faut pas trop diluer l'ensemble mais plutôt avoir une pâte que l'on enduit. Je n'en mets pas beaucoup pour ne pas gâcher les détails.

Il ne reste plus qu'à brosser avec une couleur plus clair.


Mon feeling est tout de même mitigé sur le résultat.
La peinture aide à l'illusion de la pierre mais malgré tout il est difficile d'obtenir assez de "sable" sur toute la figurine sans la défigurer.

Une technique avec ses avantages et ses inconvénients en somme. L'avantage étant le rapport rapidité/résultat car c'est très rapide !

Voila pour la technique. Maintenant en terme de jeux, quand je vois cette statue dans la salle d' Alura, je ne peux m'empêcher de penser que cela pourrait fort bien ne pas être une statue ordinaire mais plutôt une malheureuse concurrente pétrifiée par notre cher succube !









  • Un trône
Pour méditer ses plans machiavéliques, Alura a besoin d'un trône. Le Rege Noctem de Thomarillion me semble parfait.

Pourtant à l'origine, avec son aspect macabre et ses crânes, je l'avais plutôt vu pour un nécromancien ou un seigneur mort vivant.
L'aspect intéressant avec la succube est de créer un contraste entre son physique avantageux et le rappel de la nature démoniaque de la belle.
Sous ces charmes, c'est un fiélon de la pire espèce.

Enfin, les monticules de crânes étant particulièrement tendance cette saison-ci aux abysses, Alura a donc cracké pour ce magnifique trône afin de meubler son intérieur.

Pour la peinture c'est la draperie qui a retenue toute mon attention.
La couleur de base est le "red scarab".


Les ombrages avec la couleur de base & du vert "dark angel"

Les endroits lumineux avec le mélange de base et du "blazing orange"

Une étape supplémentaire entre le rouge de base et l'éclaircissement avec le même mélange que précédemment mais avec deux fois moins de orange. Le but est d'obtenir un dégradé plus réaliste (cette dernière étape ne rends pas tellement en photo...)

  • Le résultat en scène !


Ma première succube.


La peinture de la carnation étant un passage obligé pour qui aime jouer du pinceau ; cela faisait quelque temps que j’avais envie de m’essayer à la peinture de nue.
Et quoi de plus jolie qu’une petit succube pour cela ? La petite démone (ou diablesse depuis d&d 4 !) n’est pas rare en figurine et après quelques recherches mon choix se porte sur la très belle Alura de chez Reaper.




  • Choix des couleurs.
J’adore la représentation du succube telle qu’on peut la voir dans la plupart des livres de donjons et dragons. L’exemple ci dessous montre ce qui a constitué une inspiration de départ, même si je fais quelques choix qui s'en écartent (cheveux plus roux, peau plus claire...)




- Pour la peau, je choisis une base de « elf flesh » qui représente bien cette peau pale. Elle sera éclaircie avec du blanc jusqu’à un mélange comportant 90% de blanc. Les ombres sont réalisées en ajoutant du marron « bestial brown ».
Ces ombrages seront cependant discrèts pour garder une impression de luminosité.








-
Les cheveux sont réalisés avec une base de « Blazing orange », encrés au « Gryphonne Sepia » et rehaussés avec du « Sunburst yellow ».




- Les ailes sont peintes avec un dégradé de marron « bestial brown » vers du violet (ancienne gamme GW). Elles sont encrées en noir (derrière) et éclaircies (devant) avec le dégradé précédent dans lequel j’ai simplement ajouté un peu de blanc.







- Le socle d’origine en métal a été coupé et ajusté à la pâte grey stuff pour entrer dans un socle carré standard. Le socle a ensuite été peint avec le mélange gris « Dwarven forge » dans lequel j’avais ajouté au préalable du sable fin. Technique simple et efficace ma foi !




Je décide de ne pas pousser le vice à retravailler les dégradés car à cette échelle, le rendu me parait déjà satisfaisant.

  • Résultat final



Dans le prochain article, je m’attaque à quelques éléments de décor pour accompagner la belle !

Réaliser une figurine de tyranoeuil : 2/2.

  • Faire un socle
Faute d’avoir trouvé des socles de cette taille et à cause de mon « pied en métal », j’ai opté pour le bouchon de pot à cornichon.lol.

Une fois le cercle de métal qui forme le pieds bien c
oincé, je remplie le tout de pâte auto-durcissante, puis je place des pierres d’aquarium.

Enfin, je peins le tout aux couleurs Dwarven forge.



  • Peindre la peau
Je choisie un vert gobelin que je badigeonne de « radar black » de chez Citadel.

L’usage d’encre a deux avantages ici : Celui de faire ressortir les reliefs de la peau mais aussi celui de donner cet aspect typique (et habituellement peu désirable).

Quand une importante quantité d’encre sèche: La peinture parait « salie ».Cela donne plus de réalisme à la peau du monstre.







  • Les yeux
Ils sont peints avec un blanc légèrement gris. Les yeux sont entourés d’encre noire (de la phase précédente) sur lequel on rajoute une légère touche d’encre rouge sur les bords.

Les iris sont peints en rouge vif.
Pour l’œil principale, je rajoute du détail : une nuance d’orange et des motifs très fins pour plus de réalisme.





  • Résultat final
Voila la figurine finie. Quand je compare avec ma version précédente, je ne regrette pas de l’avoir retravaillé !

Le même en situation : Un groupe d'elfes noirs tente une approche de la mère ruche !